Le magnésium va-t-il sauver les véhicules électriques ?

Chers lecteurs, 

L’utilisation de la voiture électrique fait débat. 

Telle qu’elle existe aujourd’hui, elle est à la fois séduisante et inquiétante.

Côté avantages, elle ne rejette pas de CO² lors de son utilisation. 

C’est bien pour moduler le changement climatique et limiter la pollution de l’air. 

Elle est également silencieuse, ce qui n’est pas un petit luxe dans des villes saturées de bruit. 

Mais elle ne manque pas d’inconvénients non plus. 

D’abord, sa fabrication rejette autant de CO² qu’une voiture à essence ou diesel1

De ce point de vue, elle n’est guère plus écologique, même si des améliorations sont en cours1

Par ailleurs, les batteries au lithium utilisées aujourd’hui sont hautement polluantes et difficiles à recycler2

Si le parc automobile était constitué à 100% de véhicules électriques, le recyclage et même la production des batteries au lithium ne suivraient pas2.

Et la pollution causée par ces métaux toxiques pourrait s’avérer très préjudiciable.

Mais ce problème est sur le point d’être résolu. 

En effet, les industriels s’intéressent de plus en plus au magnésium pour les batteries. 

 

Un minéral abondant

 

Le magnésium est le 4è élément le plus commun de la terre après le fer, l’oxygène et le silicium3

De plus, la teneur en magnésium de l’écorce terrestre est d’environ 2 %. Il est abondant et bien réparti dans le monde en étant présent dans plus de 60 minéraux, dont les plus importants sont3,4 :

  • la magnésite 
  • la dolomite 
  • la carnallite 
  • la kiesérite 
  • la brucite 

Présent dans tous ces minéraux le magnésium y est associé à d’autres éléments. 

Le principal producteur mondial de magnésium est la Chine mais presque tous les pays du monde pourraient en produire ! 

En France on trouve de la dolomite dans de nombreuses régions5 :

  • Massif armoricain, 
  • Montagne Noire, 
  • Pyrénées,
  • Grands Causses, 
  • Bassin d’Aquitaine, 
  • Provence, 
  • Alpes-Maritimes
  • Bassin parisien, 
  • Bassin d’Aquitaine.

Et on trouve de la magnésite à divers endroits également5 :

  • Corse 
  • Massif armoricain 
  • Pyrénées

Les sites de magnésite sont moins nombreux mais existent. 

Le magnésium est donc bien plus disponible que le lithium qui sert aux batteries actuelles. 

 

Un métal léger 

 

Le magnésium est ce que l’on appelle un métal alcalino-terreux3,4

C’est une famille de six métaux dont font partie par exemple le calcium et le strontium qui sont blancs, argentés, brillants et assez réactifs à la température ou la pression ambiantes. 

Ce sont des métaux légers et malléables et pour cela appréciés des industries :

  • automobile, 
  • aéronautique, 
  • militaire pour les hélicoptères, 
  • de la téléphonie, 
  • de l’informatique, 
  • et certains loisirs : cyclisme, outillages, etc.4.

Les constructeurs automobiles utilisent le magnésium pour de nombreuses pièces de véhicules : les colonnes de direction, les armatures de volants, les couvre culasse, les corps des boîtes de vitesse, les tableaux de bord, les panneaux de portes, les structures de portes et de sièges, les jantes, etc.

Il y a peut-être autour de vous, lorsque vous conduisez, bien plus de magnésium que vous ne l’imaginez !

Cela sera particulièrement vrai si vous conduisez une voiture américaine. 

 

Les industriels aiment utiliser le magnésium sous forme d’alliages 

 

Cela leur permet de réaliser des pièces complexes, plus faciles à produire que celles à base d’aluminium, et plus faciles à couper. 

Ce matériau a d’ailleurs déjà permis de réduire le poids des voitures.

Il pourrait désormais équiper les batteries. 

Les véhicules électriques seraient alors plus légers et consommeraient moins d’électricité. C’est un coup double !

 

Une association sulfureuse…

 

Pour faire fonctionner des piles rechargeables au magnésium, les industriels l’associent au soufre. 

Au-delà des avantages du magnésium en tant que tel, cette association présente le mérite de pouvoir stocker plus d’électricité que les batteries au lithium. 

Ces batteries du futur présenteraient donc une meilleure densité énergétique.

Les véhicules équipés auraient plus d’autonomie. 

Belle perspective d’avenir !

 

Quelques écueils tout de même…

 

Evidemment, si le magnésium était la panacée de l’énergie, les piles à magnésium auraient déjà remplacé les piles au lithium. 

Mais pour l’instant, il s’agit encore d’une technologie en devenir, même si le constructeur automobile Toyota prétend déjà la maîtriser6,7

Malgré cela, différents experts estiment qu’il faudra du temps pour que cette technologie se démocratise, peut-être vingt ans selon certains4,7 !

Il y a enfin un dernier enjeu de taille : l’écologie. 

Car si le magnésium est moins toxique que le lithium, son extraction et son recyclage peuvent tout de même être polluants. 

Les procédés actuels nécessitent des investissements importants pour être améliorés. 

Et si les sites d’extraction sont nombreux, ce sont aussi souvent de splendides sites naturels qui ne méritent pas d’être éventrés pour du magnésium4,5

Bref, la technique le peut, mais il faudra que le politique le veuille et que tout cela se fasse dans l’harmonie et le respect de l’écologie. 

Sacré programme !

Solidairement,

 

Julien

P.S : vous voulez réagir à cet article ou évoquer votre ressenti ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

 

Défendez votre propre cause !

Un sujet vous tient à cœur et vous souhaitez créer une pétition ?

 

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

Je crée ma pétition

 

S’abonner
Notifier de
37 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Mahet
2 mois il y a

La première pollution mondiale c’est celle qui émane du …. Ciment et oui !!!de son utilisation de sa fabrications, la deuxième et non de moindres est celle des centrales à charbon c’est donc politiquement plus facile de nous enfumer avec le déplacement auto- mobile sans doute car idéologiquement il met en exergue un déni de collectivisme! quand va ton enfin se saisir des vraies causes du cataclysme annoncé au lieu de nous abuser avec des solutions qui ne sont absolument pas efficientes. Aujourd’hui la PAC ET L’HYDROGÈNE obtenu par des solutions durables est beaucoup plus une solution d’avenir que le moteur électrique qui date comme le moteur à explosion de mathusalem ? Ensuite parlons aussi de la résonnante magnétique et de vrai solutions novatrice au lieu de tenter de réinventer le bidon de 2 litres

Mahet
2 mois il y a

On fait quoi avec les déchets nucléaires on les envoi dans la galaxie ?

Mahet
2 mois il y a

L’avenir de notre espèce sur notre chère planète tiens aussi à la gestion des naissances c’est à dire surtout à la gestion et à l’étude de la démographie. Sans maîtriser la démographie mondiale notre espèce est condamnée./

seb
2 mois il y a

Oh mon dieu quel ramassis de fake news!! Même les articles en liens contredisent ce qui est écrit!!
1) « sa fabrication rejette autant de CO² » et alors? L’article en lien dit que c’est un argument inutile car en totalité (fabrication +utilisation+destruction) c’est 77% de CO2 en moins: « Une étude montre qu’un véhicule électrique émet 77% d’émissions de CO2 en moins qu’une voiture essence en France, de la production jusqu’à sa fin de vie. » Si ce n’est pas de la manipulation, je ne vois pas ce que c’est…
2) « les batteries au lithium utilisées aujourd’hui sont hautement polluantes et difficiles à recycler » Faux , elles sont déjà recyclées depuis 2006 et l’efficacité du recyclage arriver au 100% avec les nouvelles usines. https://fr.wikipedia.org/wiki/Recyclage_des_batteries
Merci de vous renseigner avant de répéter des fake news…

Cholewa
2 mois il y a

Vous parlez de magnésium, mais des chercheurs viennent de découvrir une fabrication de batteries avec des déchets nucléaires et avec une durée de vie étonnamment longue, ne nécessitant une recharge qu’après des milliers d’années de fonctionnement, je peux vous envoyer l’article si vous le demandez

Jochen Sass
2 mois il y a

Et le super condensator?

Gerard Charton
2 mois il y a

Il semble évident que toute nouvelle source d’énergie s’avèrera néfaste pour la planète, soit dans son exploitation, soit dans son utilisation, ou soit encore dans son déchet résiduel. La solution réside sans doute dans un revirement total dans les modes de vie qui sont largement guidés par de véritables aberrations par rapport à l’utilisation des ressources. On en est encore, par exemple, à faire à longueur de journée, l’apologie de la vitesse, et le plus bêtement en la matière sont sans doute toutes les compétitions de « sports » mécaniques. S’il faut changer quelque chose, il semble que l’on devra commencer par tout ce qui concerne l’inutile, et quoi de plus inutile que de faire tourner en rond, le plus rapidement possible, quelque véhicule que ce soit, pour en faire un imbécile classement (et la bêtise humaine a réussi à produire, avec ce genre d’activité, des « mordus », des « fanas », des « dingues »… contre lesquels on sera amené, un jour, à se battre, lorsqu’il s’agira de sérieusement remettre en question ces co…eries).

JLM
2 mois il y a

Il manque à votre article l’essentiel, à savoir la recharge de ces batteries. Aucune écologie dans la production électrique, centrale nucléaires, à charbon, même les éoliennes ou le photovoltaïque pose problème….

Angel
2 mois il y a

Bonjour, article intéressant mais vous ne parlez pas des effets et conséquences du soufre. Merci.

Oncpicsou
2 mois il y a

Quand est ce que les littéraires, qui se mêlent de technique, comprendront que l’électricité n’est pas une énergie mais un mode de transport qui dégrade ,à chaque transformation, le rendement de l’énergie de départ (charbon, nucléaire, solaire..etc.) Le tout transport électrique c’est l’horreur écologique!
Si l’humanité veut s’en sortir il faut réguler la population terrestre en dessous de 3 milliards d’individus… et vite, si non cette réduction se fera de manière violente!

Carnevali
2 mois il y a

Tout à fait d’accord avec le commentaier de Gérrd Charton. Commençons à nous concentrer sur l’essentiel, la vitesse automobile n’en faisant pas partie selon moi – excepté quelques rares exceptions qu’on pourrait tolérer, pour les pompiers ou les ambulances par exemple.
Quant au commentaire de Mahet: oui, oui, oui ! le moteur à hydrogène. Je ne suis pas chimiste, mais à ce qu’on en dit, c’est indubitablement le moins polluant. La technique existe depuis les années ’80 si mes souvenirs sont exacts, et pourtant on n’a jamais développé ce système – le business du pétrole dictait la loi !

boyer
2 mois il y a

la régulation démographique a déjà commencé avec tout ce qu’on vous inflige avec le covid

Barros Da Cunha Frédéric
2 mois il y a

Ceci est un article très intéressant mais je me pose toujours la question par rapport à l’hydrogène?Pourquoi personne n’en parle?Bien à vous…

Noulin
2 mois il y a

moi, j’essaie de trouver le moyen de faire une omelette sans casser des oeufs, c’est pas façile.

Philippe LOUVET
2 mois il y a

RIEN A FOUTRE DE CETTE MERDE « ECOLO » CEUX QUI ACHETENT CES SALOPERIES DE BAGNOLES LE FONT POUR SE DONNER BONNE CONSCIENCE SANS REFLECHIR AUX CONSEQUENCES PLUS LOIN QUE LE BOUT DE LEUR NEZ

Philippe K.
2 mois il y a

Article parfaitement clair et pondéré … Bravo !

PATTEDOIE
2 mois il y a

Que de contradictions des uns et des autres. Qui a raison ? Qui a tord ? Ce n’est pas ici qu’on réglera le problème manifestement. Quand à l’impact écologique des émissions de gaz à effet de serre émis par les automobiles, il est certes très important, mais loin d’être le seul responsable. Les transports en général concentrent env. 30% de ces émissions. Transports maritimes, aériens, poids lourds sont de gros pollueurs et prennent une part importante dans ces 30%. Restent tout de même env. 70% de ces émissions qui sont dues à d’autres activités comme l’industrie, le bâtiment par exemple et d’autres sources d’énergie diverses. La part des automobilistes reste donc mineure au final, donc le problème est sans doute bien plus complexe que de savoir qui a raison ou tord pour ces batteries. La démographie est sans aucun doute le principal problème car il génère fatalement une hausse de la consommation mondiale. Comme dans cette société on aime bien éluder les problèmes majeurs, surtout quand on appuie là où ça fait mal, ben personne n’a envie d’en parler. Pour autant c’est bien le principal élément qui fait que notre planète se réchauffe de façon exponentielle et à vitesse grand V. Arrêtez donc de vivre dans le déni, ce serai déjà un premier pas. Ensuite commencez à regarder le problème bien en face et vous verrez les 8 milliards et quelques d’individus qui peuplent notre joli sphère bleue. Vous les voyez ? Ben oui ils veulent tous une télé, un portable, une caisse pour se déplacer, bouffer à leur faim, partir en vacance, s’amuser, avoir leur ordi, se taper la voisine ou le voisin (ça dépend), faire des gosses, les voir grandir, leur payer l’université ou reprendre la ferme familiale et de tant à autres certains volent quand ils ne peuvent pas trouver ce qu’ils veulent. Vous avez la solution ? Non ? Bien moi non plus en fait, à part stériliser pratiquement tous les humains durant deux ou trois générations et encore…

lionel2
2 mois il y a

Pour le moment la bagnole électrique est une aberration, on n’a pas la technologie–> même les meilleures batteries ne durent pas longtemps et leur transport/recyclage bouffent de l’énergie. L’électricité de recharge ne tombe pas du ciel et si on compte sur l’éolien ou le solaire soit disant écolo (mouahaha, l’hypocrisie !!) on va pas rouler longtemps.
Cholewa (un peu plus bas) nous dit que « …des chercheurs viennent de découvrir une fabrication de batteries avec des déchets nucléaires… » alors là, on est sauvés ! On a déjà les obus à l’uranium appauvrit dont les éclats et poussières après impact font des ravages, il ne nous manque plus que des batteries radioactives !
Le seul moteur qui pourrait être développé rapidement c’est le moteur à hydrogène, et ne tombez pas dans le panneau du « ouais, mais c’est difficile à produire et c’est dangereux », c’est complètement faux.
La production autonome en continu d’hydrogène pour une voiture est très aisément réalisable par électrolyse, quant au danger…c’est une légende bien orchestrée par tous ceux qui n’en veulent pas, États, pétroliers, fournisseurs d’électricité, fabricants de batteries etc –> l’eau n’est pas spécialement explosive, inutile d’avoir un réservoir raz la gueule d’hydrogène si on peut la fabriquer selon ses besoins à partir de la flotte………Et voila le problème : l’eau. Comment VENDRE et TAXER l’eau ?

ticelle
2 mois il y a

on ne s’en sortira pas tant que nous n’aurons pas compris que la solution viendra de nos déchets … fabriquer du méthane avec tous nos déchets organiques, ainsi ils ne partiront pas dans nos mers, nos rivières et nos terres, et faire fonctionner nos moteurs avec, ceci nous évitera du chômage massif et même du boulot en plus .
En fait, l’humain ne se sauvera qu’en mettant ses mains dans sa propre merde .

Michel SAVIGNY
2 mois il y a

Bien entendu, ce procédé aurait l’immense avantage de ne plus dépendre de la bonne volonté de la Chine pour les matières premières, mais encore faut il que le recyclage ne soit pas aussi dangereux que ce que l’on utilise actuellement.
Mais rien ne remplacera la pile à Hydrogène, mais encore faut il pouvoir remplacer le platine par un métal plus efficace et surtout moins cher.
Il paraîtrait que nous avons trouvé ce qui pourrait le remplacer ?
Une centrale pour fabriquer l’hydrogène dans chaque ville importante avec des transports qui auraient comme carburant obligatoire et qui livreraient les villages, ce qui serait sans particules fines.
Nous avons le solution parfaite qui est l’hydrogène, mais les pétroliers font blocage, et quand on entend le maire de Paris vouloir enlever les voitures de sa ville alors que nous avons le solution, on se rend compte de sa monstrueuse sottise, ( et je suis poli ) qui rendra sa ville impossible à visiter, car la sécurité dans les transports se dégrade de jours en jour !

Jean claude
2 mois il y a

Bonjour,
Je viens de lire votre article très intéressant.
Toutefois, vous omettez un point très important, du moins de mon point de vue, des deux métalloïdes que vous citez: ils sont très facilement inflammables. N’est-ce pas là un défaut majeur pour leur utilisation dans des batteries qui, en cas de charge rapide, seront soumises à échauffement? N’y a t-il pas un risque assez important d’incendie? Mais peut-être que je me trompe.
Cordialement.
Jc Bouquet.

Henri
2 mois il y a

Bonsoir
 C’est très bien de se poser des questions sur l’environnement et entres autres sur l’énergie.
  J’étais très emballé par la voiture électrique au départ puis je me suis rendu compte que ce n’est pas la solution pour l’instant :
 1- on doit bien fabriquer l’énergie pour charger les batteries quelque parts ! on ne fait que déplacer le problème.
2- le recyclage des batteries va coûter une grande énergie et va polluer par les dechets
3- S’il y a un jour un bouchon de plusieurs km comme cela est déjà arrivé par grand froid, ltoutes les batteries vont se vider et ce sera une cata effroyable du point de vue humain et écologie
4- il ne faut pas oublier que le magnesium est très inflammable et dangereux (l’explosion aux 24 h du Mans qui a fait des dizaines de mort car des pièces étaient en magnésium)
 Je pensais aussi aux piles à hydrogène mais si cela explose !!
 Pour l’instant il n’y a aucune batterie géniale hélas il faut attendre.
 Par contre on peut déjà retarder la destruction de notre planète en consommant moins (on ne peut plus se permettre du luxe) et en diminuant la population (avec 10 milliards d’hommes prévus d’ici peu la Terre va mourir c’est sûr)

Gidel
2 mois il y a

l’avenir de la voiture semble ne plus passer par l’électrique mais par l’hydrogène !

Maflor
2 mois il y a

Excellente présentation du sujet. De plus original (je n’avais rien lu sur lui jusqu’à présent. MERCI!

Debore
2 mois il y a

Bravo ! Si le magnésium peut être une solution positive, alors n’hésitons pas….
Merci pour l’info. Cordialement Carla

Marianne
2 mois il y a

Si le magnésium est associé au soufre, qu’en sera-t-il de la toxicité de ce qui est expulsè? Une autre manière de nous intoxiquer donc une solution qui n’est pas au point, tout cela ajouté à l’exploitation de lieux magnifiques au nom du profit! En Amérique du Sud, une technique efficace utilise de l’eau pour faire fonctionner els moteurs à essence, et ça marche. Alors pourquoi aller chercher toujours dans la chimie polluante et où les bénéfices ne profitent qu’à une toute petite minorité qui ne sait déjà pas quoi faire de ses gros sous?

Jean-Paul
2 mois il y a

Bonjour,
J’ai un pressentiment à la lecture de cet article, notamment dans sa dernière partie : je crains en effet que si on met un peu de temps avant d’exploiter le magnésium c’est aussi parce-qu’on est davantage concernés et qu’il faudra s’engager !
Il est en effet tellement confortable pour nous d’extraire des matières avec tous les inconvénients, écologiques et humains, que ça représente, ailleurs, là où on ne les voit pas… Alors que si on exploite le magnésium qu’on a sous les pieds, on découvrira et on vivra en même temps toutes les pollutions que génèrent nos modes de vie… Et nos esprits y sont-ils prêts ?

Pascal Grandjeat
2 mois il y a

Bonjour et merci de ces pistes de réflexion intéressante, nonobstant une question totalement évacuée dans l’article: celle du soufre (extraction , dissociation des hydrocarbures auxquels il est souvent associé dans le sous-sol, protection des zones naturelles, notamment volcaniques, où il peut se trouver: s’agit-il d’un élément accessoire du mixte magnésium-soufre proposé ou à part égale?

serge MERCIER
2 mois il y a

Faux problème que nos petits véhicules ,les vrais problèmes ils veûlent les occulter( quand le sage montre un astre ,le sot regarde le doigt ,et le fourbe en arrière) n’est pire aveugle que celui qui ne veut voir la vérité en face car elle serait néfaste à ses magouilles.la chine recrache sans compter et sans contrôle volontaire de ses utilisateurs Ue (preuve en est le virus actuel) . les pays d’asie recrache des quantités de saloperie en ciel et en mer . Obligeons ces transports mus avec la merde de lie de pétrole ,ils sont des milliers de bateaux à nous polluer et les borgnes les ignorent et nous amusent avec nos twingos ???? Tous bateaux venant d’asie doit être à moteur électrique (solaire ou autres) les gens de bord doivent être AGREES par l’europe. QUARANTAINE au large des narives arrivants (ou dégustation obligatoire des produits par les mandeurs eux même en leur cantines *****gratos ( élysée, assemblée, sénat et autres lieux de décision ou NOTRE santé se décide). Pour se faire des couilles en or, ils ont pollués nos rivières ,et nos terres .pour se faire des couilles en platine ils sont partis polluer en leur europe illimitée et inventer le piège à cons « leur euro ». aujoud’hui pour se faire des couilles en diamant ils n’hésitent pas à polluer le monde en fabriquant sans contrôle chez les jaunes pour un bol de riz ce qu’ils nous vendent ICI aux prix européens. Tout en ayant fais des millions de chômeurs ici et continue de payer leurs salariés en francs . N’étant ni tribun ni orateur minteux je viens juste de me libérer d’un poids .

Jean M MacCuaig
2 mois il y a

BRAVO – Clair et net.

JP.R
2 mois il y a

La technologie peut beaucoup, mais elle ne tient compte que de 2 ou 3 milliards d’humains qui peuvent se la payer, en oubliant des milliards d’humains qui vivront de nos déchets (voitures comprises). On maintient une course en avant, mais à court terme, en vivant écologiquement au bord d’une fin du monde.
On ne devrait pas plutôt ralentir la course économique qui fait que la planète n’arrive plus à fournir cette boulimie de matières premières, qui ne sert qu’à financer l’économie et la fortune du 1%, maître du monde.
La baisse démographique est nécessaire à condition qu’on éduque et qu’on résorbe la pauvreté d’une partie du monde. Le monde riche fait une écologie de surface et sous-traite le polluant vers les pays pauvres en les exploitant. On ne peut pas se dire écologiste si on ne respecte pas tous les humains.
On peut trouver tous les moyens de bouger plus vite, mais est-ce que toute notre agitation est nécessaire, et quelle est son coût écologique….
https://lejustenecessaire.wordpress.com/2018/08/06/premier-article-de-blog/
Les pyramides sont toujours là, est-ce que notre monde actuel laissera des traces positives dans 3000 ans, s’il reste encore des humains…

Simone
2 mois il y a

Le problème avec la transition écologique de l’éolien au photovoltaïque en passant par la voiture et le vélo électrique sans oublier le numérique tous ces outils sont mortifères pour le vivant sur terre. L’énergie propre basée sur les métaux rares est un mensonge durable et renouvelable. L’art de faire du fric sur le dos des naïfs. Du greenwashing pur jus.

Michel HOSPITAL
2 mois il y a

Pour un mal par rapport à la nature si le magnésium a moins d’inconvénient que le Lithium

-en réduisant l’impact sur la nature
-en augmentant la capacité de stockage de l’énergie electrique dans les batteries
-en présentant des ressources abondante

Alors quel sont les inconvenients majeurs a attendre 20ans.

Il y a t’il d’autre problemes cout, recharge rapide , duree de vie ?

Elon Musk en quelques annees e a ete capable de donner un cout de pied dans la fourmiliere et dáccelerer le passage à la voiture electrique.

Colette
2 mois il y a

Bravo ! Belle ouverture.
discussion utile, intéressante et bien documentée.
j’espère connaître la suite rapidement.

christophe
2 mois il y a

Je pense que le mieux serait la fusion froide mais il y a encore trop de lobbys qui bloquent ces chercheurs avant gardistes.

PETARD Christian
2 mois il y a

Bel article, il faudra que les différents responsables au plus haut niveau puisse donner suite, il est toujours mieux d’améliorer ce qui existe, car peut être moins d’investissement (important) que de changer complètement. Heureusement que certains industriels dynamiques (Toyota) fasse de la recherche dans la bonne direction de l’écologie positive.

Jean
2 mois il y a

Bonjour, en restant focalisé sur la question de la batterie et du magnésium en remplacement du lithium, ce que vous ne dites pas, c’est le nombre de centrales nucléaires nécessaires pour charger ces batteries.!!!! + la question des déchets !!!