L’urgence de sortir du plastique en France

Chers lecteurs,

Depuis quelques années, l’opinion publique a été sensibilisée au problème des déchets en plastique dans le monde.

On sait qu’il existe un 7è continent de plastique quelque part dans le Pacifique qui se déplace au gré des vagues et des vents1.

Il est grand comme la Mongolie !

Ce plastique se détériore.

Il se transforme en microparticules.

Celles-ci se mélangent au plancton.

Les microcrustacés sont bouffis de plastique. Les poissons les avalent, les oiseaux les croquent, les baleines les engloutissent…

Sur les côtes de toutes les îles, de tous les continents du monde on trouve régulièrement échoués, des phoques2 ou des baleines3 !

Leurs estomacs sont saturés de plastiques. Ils meurent étouffés.

Imaginer un instant que cette tragédie puisse épargner les humains est naïf et irresponsable.


Les humains mangent des poissons au plastique


Ils s’intoxiquent à leur tour. Mais ils ne s’en rendent pas compte tout de suite.

En France, c’est un néphrologue, c’est-à-dire un spécialiste des reins, le Pr Gilbert Deray qui tire la sonnette d’alarme.

Selon lui, consommer plus de deux fois du poisson par semaine est dangereux pour la santé en raison du plastique qu’il contient4.

Ce médecin recommande même d’éviter les fruits de mer !

Car les plastiques sont des perturbateurs endocriniens.

En avaler régulièrement peut influer sur vos hormones. Cela augmente votre risque de cancer, de maladies de civilisation, et pour les femmes enceintes de malformation de leur bébé4.

Les pouvoirs publics et les industriels ont conscience de ce problème.

Mais personne ne veut VRAIMENT le résoudre.


Le foisonnement des emballages


Dans les années 60, face à l’arrivée de nouveaux déchets comme les bouteilles en plastique, on a cru que la mise en place d’un système de recyclage serait LA solution.

Et c’est vrai, sur le papier, ce système « circulaire » pouvait satisfaire tout le monde :

  • les citoyens responsables triaient ;
  • les collectivités récupéraient ;
  • les industriels conditionnaient à nouveau…

Mais la réalité du terrain est bien différente.

D’abord, la production de plastique a augmenté de manière exponentielle.

Dans le monde, la production est passé de 1 million de tonnes en 1950 à 359 millions en 20185.

Et la moitié des plastiques produits sont des plastiques éphémères ou à usage unique !

Cela fait 180 millions de tonnes de plastique par an qui sont, de fait, exclues du recyclage !

Cette partie-là devrait être tout bonnement interdite.

Ce sont les emballages par exemple. Bien souvent, ils ne servent qu’une fois. Ils ne sont pas recyclés mais incinérés.

Et vous l’aurez remarqué, dans les supermarchés les produits bio sont souvent les plus “plastifiés” ! Quelle contradiction !

 

Bannir tout  emballage en plastique

à usage unique avant fin 2020 !

 

Une surface de plus d’1,6 millions de km2, soit 3 fois la France, contenant plusieurs milliards de détritus plastiques navigue dans l’Océan Pacifique.

La chaîne alimentaire est contaminée par cette pollution maritime : nous nous intoxiquons avec le plastique que nous jetons !

Pensons à notre santé, à l’environnement et à l’avenir de nos enfants. Signons la pétition pour abandonner les emballages à usage unique au plus vite.

Je signe la pétition


Recyclable n’est pas recyclé 

 

Par ailleurs, il arrive que des produits étiquetés comme “recyclables” ne soient pas recyclés.

Par exemple, Flore Berlingen, directrice de l’association “Zéro Waste France” révèle que Starbucks met en avant le fait que les couvercles en polypropylène de ses boissons sont recyclables alors qu’il n’existe pas de filière de recyclage de ce matériau en France5.

Ces couvercles sont donc incinérés…

En France 1 million de tonnes d’emballages en plastique sont mises sur le marché chaque année.

500 000 tonnes ne sont PAS recyclées !

Cela explique aisément pourquoi le nombre de décharges publiques et de centres d’incinération a été démultiplié ces dernières années sur le territoire français5.

 

La naissance d’une économie des déchets


Cette évolution a créé un nouveau secteur économique : la gestion des déchets.

Elle représente une part considérable des dépenses des communes.

C’est un marché de 20 milliards d’euros par an, dont 14 milliards relèvent des collectivités locales.

Toutes les entreprises qui vivent de cette activité s’accommodent assez bien de l’augmentation des déchets.

En France, un système complexe a été mis en place autour d’un organisme public appelé Citeo.

Cette administration est chargée de coordonner le secteur et de le surveiller grâce à un mécanisme de bonus/malus.

Mais ce système ne résoudra pas la question de la pollution au plastique.

Il est complexe, il rémunère trop bien ses dirigeants, dont la gestion a été remise en cause à plusieurs reprises par la Cour des comptes, et il est lui-même dépendant des déchets5.

 

Les citoyens ne sont PAS coupables


Il y a donc une division croissante entre les aspirations du public, qui continue à trier consciencieusement ses déchets, et celles des industriels qui en ajoutent toujours plus sur le marché.

Pendant longtemps, les limites du recyclage ont été imputées aux consommateurs.

On culpabilisait les populations qui n’appliquaient pas assez bien le tri sélectif.

Mais même dans les pays où le tri sélectif se fait très bien, comme dans les pays du Nord de l’Europe, le recyclage n’atteint pas plus de 60% des produits.

Et comme les volumes continuent d’augmenter, le nombre de déchets aussi.

 

Les engagements des industriels ne valent pas grand-chose


En France, en février 2019, le gouvernement et treize géants de l’industrie agroalimentaire et de la grande distribution ont signé le Pacte national sur les emballages plastiques6.

Ce document contient de nombreuses promesses.

Par exemple il affirme dans ses articles 3 et 4 :

  • 3. “Tous les emballages en plastique sont 100% recyclables, réutilisables ou compostables.”
  • 4. “En pratique, tous les emballages en plastique sont recyclés, réutilisés ou compostés.”

Ces déclarations d’intentions pourraient être louables.

Mais elles donnent une impression fausse : elle laisse imaginer qu’un système circulaire fermé est possible.

Ce n’est pas le cas. Car le recyclage à l’infini n’existe pas.

Il y a toujours une limite.

Pour les 50% de plastiques que l’on peut recycler, il y a rarement plus de 5 réutilisations possibles, et encore la qualité de la matière se dégrade à chaque fois.

Le recyclage n’est souvent possible que si l’on mélange les déchets recyclés à de la matière neuve.

Par ailleurs, la présence d’additifs dans de nombreux plastiques les rendent difficiles à recycler. Dans ce cas, ils sont incinérés.

Enfin, la survenue de la crise sanitaire et du confinement à peine un an après ces engagements a constitué un formidable retour en arrière.

Le plastique jetable est revenu en force, notamment avec les masques, tandis que les ventes dans l’agroalimentaire ont explosé et la consommation d’emballages plastiques avec…

 

Interdire le plastique à usage unique dès 2025


La seule manière de sortir du problème des déchets plastiques en France est de commencer par interdire dès 2025 les plastiques à usage unique ou éphémère.

Le gouvernement s’est engagé à le faire en 2040.

Mais cette date est trop lointaine.

C’est un simple report du problème.

Or il y a urgence ! Le 7è continent s’agrandit de jour en jour !

Nos rivières, nos sources, notre eau minérale sont de plus en plus gorgées de plastique !

Même l’eau minérale ou de source peut contenir des résidus de plastique4 !

 

Harmoniser les emballages réutilisables


Pour sortir de cette impasse il y a deux voies possibles :

  • soit on utilise des plastiques naturels comme le “plastique de chanvre” ; Il présente l’avantage d’être biodégradable. Mais il faut organiser une filière et cela prend du temps.
  • soit on harmonise les emballages réutilisables : tous les pots de yaourts ou de confiture seraient harmonisés à travers l’union européenne : une seule taille, une seule matière, le verre.

Sans doute une combinaison des deux est-elle possible.

Il est temps d’accélérer cet agenda.

Car le plastique tue les animaux sauvages et tue les humains à petit feu. Il faut en sortir, vite !

Solidairement,

Julien

 

P.S. : Vous avez déjà signé cette pétition ? Faites passer le message à votre entourage : transférez tout simplement cet email à vos contacts ou partagez cet article sur Facebook en cliquant ici.

P.P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Évoquez votre ressenti lors de la signature de la pétition ou cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

 

emballage plastique

 Emballages en plastique 
à usage unique :
les bannir avant fin 2020 !

Une surface de plus d’1,6 millions de km2, soit 3 fois la France, contenant plusieurs milliards de détritus plastiques navigue dans l’Océan Pacifique.

La chaîne alimentaire est contaminée par cette pollution maritime : nous nous intoxiquons avec le plastique que nous jetons !

Pensons à notre santé, à l’environnement et à l’avenir de nos enfants. Signons la pétition pour abandonner les emballages à usage unique au plus vite.

    Je signe la pétition   

 

 

Références :

  1. https://information.tv5monde.com/info/le-7eme-continent-un-monstre-de-plastique-1863
  2. https://www.nationalgeographic.fr/environnement/ecosse-un-bebe-phoque-retrouve-mort-etouffe-par-du-plastique
  3. https://www.futura-sciences.com/planete/breves/baleine-baleine-echouee-100-kg-dechets-plastique-ventre-493/
  4. Pr Gilbert Deray, les pouvoirs extraordinaires du rein, Fayard, 2020
  5. Flore Berlingen, Recyclage, le grand enfumage : comment l’économie circulaire est devenue l’alibi du jetable, Rue de l’échiquier, 2020 
  6. https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/2019.02.21_Pacte_National_emballages_plastiques.pdf 
S’abonner
Notifier de
9 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Rassat
4 jours il y a

OK pour interdire le plastique à usage unique , les emballages trompeurs disproportionnés par rapport au contenu ?médicaments!!!!!! Les boîtes plastiques contenant des aliments L es sacs poubelles à moitié remplis

Léo-Paul Provencher
4 jours il y a

Pourquoi ne pas exiger que les pays se regroupent pour récupérer de continent de plastique d’urgence planétaire avant qu’on soit tous malades??? Il faut qu’on en parle encore et encore, c’est inquiétant pour la santé de la planète..

didier
3 jours il y a

Il n’y a pas si longtemps que ça, on les bouteille de verres étaient consigné (vin, eau, limonade…).
C’était il y a 30 ans, on emmenait ces bouteille à la consigne de l’hypermarché.
Comme on peut le faire pour les bouteille de gaz à l’heure actuelle et comme de producteur de bière (locaux) le fond avec leur bouteille.
Les bio-coop le fond aussi pour les bouteilles d’huile.
On peut faire localement des productions laitière de lait et de yaourt avec contenant en verre consignés se qui cré un circuit court.
L’eau pourrait-être de la même manière distribué localement et ne plus passer par des contenant plastique.
Les contenant plastique ou mieux plastique naturel biodégradable seraient utile pour des transports à destination sanitaire car pas de risque de casse. Et meilleure conservation grasse à l’opacité.
Les emballage aussi des fromage pourrait être en matière biodégradable, trop souvent emballé dans du plastique après coupe, mieux vaut justement l’acheter à la coupe.

G capandeguy
3 jours il y a

Pour moi la seul solution c est de bannir tres vite,interdire de produire les bouteilles plastiques.il y a urgence.on ne pourra jamais nettoyer cette la production est trop grande.tous les outils,tous lesproduits electroniques sont vendu dans des moules plastique jetable,pour mieux presenter ,parfois le moule fait trois fois la taille de l outil ex tournevis,ciseaux a bois .le plastique est devenue une maladie incurrable.

Marie-Laure BARBY
3 jours il y a

Au gouvernement de prendre 1 décision efficace et pérenne: faire cesser la production et la commercialisation de TOUT emballage plastique et tout plastique à usage unique avant fin 2020. Et à lui aussi de cesser de soutenir les fabricants et les lobbies du plastique. Si 1 emballage est absolument nécessaire utiliser le papier ou le carton.

mjo
3 jours il y a

Tout à fait d’accord! Evitons le plastique, mais attention, il ne faudra pas le remplacer par du papier!
ça coûtera la vie de trop d’arbres! Que les gens commencent à réutiliser au lieu de jeter!

Wallez
2 jours il y a

Que chacun prenne son panier, et y mets ses légumes, fruits, et autres achats..comme on faisait il y a longtemps !!!!

JASKARZEC
2 jours il y a

Bonjour Julien, oui il faudrait créer une nouvelle filière pour produire et promouvoir le plastique de chanvre. Ce n’est pas si long que ça a mettre en place au regard de la date avancée par le gouvernement 2040 !

Catherine
2 jours il y a

C’est bien de dire ce que vous dites mais il me semblerait plus utile de prendre le problème à la base en cherchant à faire interdire les doubles ou triples emballages en plastique d’un même produit : exemple les paquets de biscuits vendus par deux ou trois = un premier plastique et à l’intérieur les sachets de 4 biscuits aussi en plastique contenus dans du carton lui aussi entouré de plastique !!! Idem pour les boites de conserve : pour quoi permettre ces conditionnements par deux ou trois enveloppes de plastique alors qu’il suffit d’une étiquette lisible dans le magasin pour indiquer la réduction due à un achat groupé
idem : pour les bouteilles Aquand les fontaines où l’on peut remplir ses bouteilles soi même : moins d’espace pris en rayonnages et moins de manipulations pour la mise en rayon et moins de transports puisque ce pourrait être fait par camion citernes comme le fuel
bien sûr ces propositions ne sont pas parfaites mais n’y a t il aucun organisme qui se charge de recherches chiffrées en coût pour des solutions limitant le plastique dans les divers produits de consommation afin de donner des arguments contre les lobbys de la grande distribution aussi nocifs à l’humanité que Big Pharma
Quels sont les pots-de-vin versés aux divers membres de la chaîne par les fabricants de plastique ?